Accord de Paris sur le climat et Programmation Pluriannuelle de l’Energie : que de la communication ?

annee2016
Si la France signe l’Accord de Paris sur le climat le 22 avril sans avoir publié une PPE , Programmation Pluriannuelle de l’Energie, qui est la mise en œuvre de ses objectifs, ce ne sera que de la communication! 
L’exécutif a adressé mercredi aux membres du Conseil supérieur de l’énergie un projet d’arrêté «relatif à la programmation des capacités de production d’énergie renouvelable». Donc on ne parle plus de Programmation Pluriannuelle de l’Energie mais uniquement du volet renouvelable.
En l’absence d’un texte législatif définissant la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), véritable «feuille de route» de la politique énergétique du pays, qui doit décliner les orientations de la loi sur la transition énergétique, en partant de scénarios de consommation et en détaillant les grandes trajectoires d’évolution de toutes les sources d’énergie jusqu’en 2023:
– donner très concrètement des directives fortes en faveur de l’efficacité énergétique,
– planifier la montée en puissance des énergies renouvelables (qui doivent couvrir 40% de la production d’électricité en 2030),
– organiser la baisse de la consommation des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon).
– accompagner la réduction à 50% à l’horizon 2025 de la part de l’atome dans la production d’électricité (contre plus de 75% aujourd’hui), promesse phare de François Hollande,
– définir et mettre en place des moyens de Controle de la réalisation des objectifs fixés,
l’exécutif revient en arrière en reprenant la logique du PPI, la programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité et de chaleur du Grenelle. 
Cest à dire un texte qui oublie l’esprit de la Loi sur la Transition Énergétique: fixer des objectifs avec valeur juridique et des dispositifs de Controle de leur réalisation!
Le changement énergétique, ce n’est visiblement toujours pas pour maintenant!
Jean RAPENNE

Commentaires fermés