BON PERE DE FAMILLE !

richard-hasselmann

Permettez de revenir ici sur la dernière prestation radio du chef de l’État, pour espérer qu’une grande majorité aura enfin compris que la science politique, n’a rien à voir avec la stratégie qui sied a la conduite des affaires du pays.

Nous sommes de ceux qui avec Corinne LEPAGE avons lu attentivement les engagements du Bourget et y avions trouvé quelques motifs de croire, en une véritable mutation de la mentalité politique.

Las, force est de constater, que les vieux démons ressurgissent vite, et quand le chef de l’Etat nous disait qu’il estimait que la politique est un vrai métier qui ne peut être confié a des Ministres de la société civile, il y croyait vraiment.

Et pourtant, depuis MALRAUX, BADINTER, MER ou LEPAGE , le dernier exemple en date de la bonne gestion est donné par notre nouveau Garde des Sceaux, professeur de droit, qui sait de quoi il parle, quand ailleurs des politiques sont livrés pieds et poings liés à des technocrates de cabinet.

Regrettons que le Président de la République n’ai pas usé, un peu sa culotte dans les travées de la Cour des comptes, son corps d’origine et de…..retraite accessoire. Il y aurait appris la gestion, les équilibres budgétaires, ce qu’est le grand livre de la dette publique et surtout les stratégies de gestion patrimoniales par gros temps.

Cela n’a pas été le cas, et dés lors il ne faut pas s’étonner des cadeaux électoraux distribués et financés, par la dette, le déficit, et la vente du patrimoine national.

A lire, les nombreux messages, ce n’est pas une gestion de BON PERE DE FAMILLE que celle consistant a vendre les BIJOUX DE FAMILLE.

Dans une conjoncture boursière tendue et singulièrement sur les valeurs concernées, comment peut on envisager de vendre du RENAULT, quelques aéroports et autres menus joyaux, pour renflouer EDF ou AREVA , et leur permettre de persister et de signer sur des voies sans issues telles que l’EPR ou HINCKY POINT.

ERRARE HUMANUM EST, SED….PERSEVERARE DIABOLICUM

Nous y sommes, car le seul guide est l’échéance de 2017 quitte a obérer de manière durable l’avenir du pays .En effet un véritable gestionnaire, un véritable économiste aurait un tout autre arbitrage, en termes d’allocations d’actifs.

Il est urgent de sortir de l’impasse du nucléaire, pour investir puissamment dans le renouvelable, et dans d’autres énergies alternatives largement identifiées mais bridées. Il est urgent de confier les grands ministères a des Ministres professionnels du secteur. A cet égard, nous attendons avec curiosité la position du Commissaire aux participations de l’Etat, que nous avons connu pilote clairvoyant d’un assureur de risque.

Regrettons enfin que dans le même temps la voix et les voies de la vraie écologie, soient bâillonnées par de menues turpitudes, ou des solidarités gouvernementales de circonstances. Espérons là aussi que le grand public saura identifier le moment venu, ce qu’est la vraie “conscience de la terre”, celle qui est portée depuis très longtemps par des hommes et des femmes cohérents dans leurs positions et leurs propositions.

R HASSELMANN.

Président de Libérateurs, membre du Bureau National de CAP21 LRC

Commentaires fermés