NDDL : prendre ses responsabilités

-

Le tribunal de Nantes a autorisé hier, 25 janvier 2016, l’expulsion des derniers occupants historiques de Notre Dame des Landes, onze familles et quatre agriculteurs de la ZAD. La décision était attendue et ne constitue pas vraiment une surprise.

C’est désormais au gouvernement de prendre ses responsabilités. Il ne peut choisir qu’entre deux solutions. La mauvaise serait de s’entêter dans un projet d’un autre siècle, initié en 1963, qui ne répond en rien aux contraintes économiques et environnementales du présent et aux besoins réels de la région nantaise. L’autre solution, prônée par CAP21-LRC, est de sortir par le haut, reconnaître que l’enquête publique et les études en faveur de l’aéroport du Grand Ouest ont été truffées d’irrégularités, d’omissions et d’erreurs et mettre un terme définitif à ce projet.

Le gouvernement devrait mesurer la contestation qui enfle partout dans le pays contre ce projet, jugé dans le contexte post COP21, plus que jamais, comme un projet inutile qu’il n’est plus question d’imposer.

Publier un commentaire